3- Cérémonie des docteurs

Le 18 décembre 2012, à l’occasion de la Cérémonie des docteurs de l’Université de Nantes – promotion 2011-2012 – le Pr. Achille intervient à la Cité (des Congrès) de Nantes à la demande de Isabelle Augereau et Magali Chomarat (Direction de la Communication). Qu’elles en soient ici remerciées.

Docteurs2011-12-1

Un vélo rouge. Deux jeunes docteurs en philosophie marchent sur les berges de l’Erdre.

– C’est nouveau ce vélo?

– Oui… Hier, en marchant ici à la même heure j’ai rencontré une fille très jolie. Elle était sur ce vélo. Elle s’est arrêtée. Elle est descendue de vélo. Elle l’a posé contre un arbre. Elle s’est déshabillée. Toute nue, elle m’a dit : « prenez ce que vous voulez », alors j’ai pris le vélo.

-… T’as eu raison, les vêtements auraient été trop petits.

« Pr. Achille, PhD Oxford University. Travaux de recherche sur la langue elfique de Tolkien dans leur interprétation lacanienne, actuellement activiste à CCPE de l’Université de Nantes. Hier soir devant un match de foot, je lisais une thèse remarquable d’un de mes confrères, jeune chercheur canadien de l’université de Montréal. Je pense que celle-ci pourrait vous  intéresser, en voici l’argumentaire. Je vais vous le lire afin de ne pas trahir son propos.

L’absence de sécurité des passagers en provenance d’Azadinium dans la basse vallée du Saint Laurent, aura une influence sur le droit, la liberté et la responsabilité des dinoflagellés.
En effet, dans des conditions remarquables de residual stresses, ces mollusques bivalves, sortis de leur contexte maritime peuvent, par dérégulation épigénétique, provoquer in situ une hydrolyse causale de la transplantation des pierres.
De plus, les depend properties de la navette endogène Tribbles-1 risquent de saturer, dans une chaîne cinétique réactionnelle, le déterminisme sous-critique de leurs génomes recombinants.
Alors seule l’utilisation de la morale squelettique du 1er siècle av. J.C. devrait démontrer qu’il est impossible de réaliser cette transplantation sans une modelling cure de production toxinique, et un recyclage de cette hydrolyse par adjonction de fibre de verre et de biomarqueurs trophiques issus eux-mêmes de vecteurs d’équivalence obtenus par écophysiologie moléculaire.

On pourrait dire plus simplement que ce qu’il y a de remarquables dans cette thèse, et là je cite le Pr. Philippe Briand, « c’est d’avoir été portée par la certitude apaisée de ceux qui ont surmonté l’immensité de leurs doutes. »

Je pense Orphée aux enfers qui doute et se retourne, et Sysiphe qui pousse son rocher sans cesse, et Pénélope qui tapisse et l’anulméréculpéventobrossoparacloucycle du Pr. Cosinus, et supercalifragelistikexpidelilicious de Mary Poppins.

J’ai lu, tout lu, et pouf je perds pieds et tombe au fond de moi-même, dans le noir.

J’allume la lumière, un lampadaire, un chien mort, un teckel. » (…)

Docteurs2011-12-2

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :